Starpress.info

Switch to desktop Register Login

Shabnam Moulan et Pandora Mauritius

Rate this item
(0 votes)
Pour la plupart des f-commerçants, monter un business électronique est synonyme de profit. Toutefois, Shabnam Moulan, 21 ans, soutient qu’elle a mis son commerce sur pied principalement pour tromper son ennui durant les vacances universitaires : « Après avoir complété  ma première année d’études de biologie à l’Université de Maurice et  n’ayant rien de constructif à faire, je ne voulais pas que la monotonie m’envahisse.
C’est alors que j’ai découvert le f-commerce et je me suis dit, pourquoi ne pas me lancer dans cette aventure ! Disons que c’est aussi un bon moyen de faire de petits profits dans un premier temps ». nous confie notre interlocutrice. 

Ainsi, Shabnam  Moullan va créer  sa propre page Facebook, qu’elle a baptisé e‘Pandora Mauritius’, où une pléthore de produits comprenant des vêtements, des lentilles de contact et surtout des accessoires y sont exposés. Leurs prix sont également affichés.


Pour acheter un produit, il suffit de le réserver en envoyant un message à Shabnam qui par la suite, passera une commande sur un réseau plus vaste à l’instar d’Ebay et d’Amazon : « Généralement, le produit arrive dans un délai de 20 jours et les  frais de transport pour les petits achats sont normalement gratuits. J’ai sept points de livraison : Bagatelle, Shoprite, Jumbo \Phoenix, Rose Belle, Curepipe, Réduit, Port Louis. C’est  aux clients de voir quel endroit leur serait le plus approprié pour récupérer leur colis, » explique cette habitante de Bois Chéri.

Achetez, vendez ou échangez !
Facebook est bel est bien un outil révolutionnaire. Non seulement il permet l’achat ou la vente, mais aussi l’échange, qui est devenu une possibilité depuis peu. Quelques Mauriciens ont eu l’ingénieuse idée de créer des groupes facebook capables de vendre, d’acheter ou d’échanger un produit par un autre. Une aubaine pour les consommateurs qui veulent du changement. Les membres du groupe mettent la photo du produit, les caractéristiques, le prix (généralement à débattre), en indiquant qu’un échange est possible. Alors les autres membres intéressés font des offres jusqu’à ce qu’ils arrivent à un accord. Souvent ce sont les mêmes produits qui ont la cote : portables, ordinateurs, voitures, gadgets électroniques. Certains employeurs sautent même sur l’occasion pour publier des offres d’emploi !  Comme quoi, tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins.

RD Sarees: représentant des ‘designer dresses’
RD Sarees est l’un des f-shops qui compte un nombre grandissant de fans sur le  réseau social Facebook.  La gérante, Divya Ragoonunden, explique que le f-commerce est une méthode de vente ou d’achat facile et très appropriée pour les clients. « Cette méthode est facile, rapide et coûte moins chère. Les clients peuvent effectuer l’achat de chez eux, en choisissant directement sur le site », explique  notre interlocutrice.

Divya Ragoonunden vend des ‘designer dresses’ en provenance de la Grande Péninsule. « Je travaille directement avec une usine indienne. Les confectionneurs des vêtements m’envoient régulièrement des catalogues, avec  les derniers modèles de robes disponibles. Ensuite, je publie les photos des modèles récents sur le site Facebook, ainsi que le site web officiel de RD Sarees. Mes coordonnées sont disponibles sur mon profil de Facebook. Si une cliente s’intéresse à une robe, elle  n’a qu’à prendre contact avec moi. Je lui fournis le prix et d’autres détails. Ensuite, elle me remet une petite somme en avance. Je passe sa commande et je fais venir le modèle  choisi de l’usine », indique la gérante.

Elle fait également ressortir qu’elle a choisi de vendre sur Facebook. Car le site lui permet de rester en contact direct avec ses clientes. « Facebook est le moyen d’interagir directement avec les clientes puisqu’il n’y a pas de magasins comme tel », dit-elle.

Divya propose une variété de ‘designer dresses’ sur Facebook, notamment des churidars, des kurtis, des lehenga choli, des sherwanis, entre autres. La ‘Designer dress’ signifie que le modèle que vous voyez sur Facebook est unique en termes de style et de couleur. De plus, la qualité est assurée et le prix est incontestablement  plus abordable. En effet, les clients ont droit à deux catégories de qualité : le medium range et le higher range. Divya travaille aussi avec la grande marque indienne ‘Seasons’ et produit des répliques des vêtements à la mode à Bollywood.

 Divya explique  qu’on peut la rencontrer à son magasin pour effectuer le paiement ou verser la somme sur le compte de banque de RD Sarees. « Pour ce qui du compte bancaire, je fais bien attention. Je dois d’abord parler à la cliente  et m’assurer de son achat. Ensuite, je lui fais parvenir le numéro du compte de  la banque »,  nous dit cette  femme d’affaires. Par ailleurs, une fois le paiement effectué, RD  Sarees  donne un reçu aux clients, certifiant que la transaction est en cours.

NAG FASHION
S’habiller comme une actrice, enfin possible !Kareena Kapoor, Aishwarya Rai, Katrina Kaif, tant de belles actrices, vêtues de robes les unes plus  magnifiques que les autres. Vous pensiez ne jamais pouvoir vous habiller comme elles ? Et bien, détrompez vous mesdames. Désormais votre rêve devient réalité. Rendez-vous chez  Nag Fashion.

Nag Fashion est un magasin de vêtements spécialisé dans le style indien. La directrice, Naghmah Ramjan, a décidé de travailler avec  ses homologues à l’étranger pour promouvoir ses produits. La mise en vente de ses articles, uniques et variés, se fait uniquement via internet. Les marchandises proviennent du Pakistan et de l’Inde garantissant une qualité de tissu qu’on ne peut trouver sur le marché. Toutes les tailles sont disponibles dans le but de satisfaire chaque femme et la rendre différente des autres. Les petites filles pourront aussi trouver leur bonheur pour le plaisir des mamans. Une variété de modèles pour hommes est aussi disponible.

Le concept unique que propose Nagmah, a pour nom  ‘Replicas’. Cela consiste à reproduire une robe d’actrice du cinéma bollywoodien. «Si  dans un film ou dans un magazine vous avez vu une robe de votre actrice préférée qui vous plaît, vous n’avez qu’à prendre une photo et nous ferons tout notre possible pour  la reproduire. Le résultat est identique à 95%. » affirme notre interlocutrice. En effet, le résultat est surprenant. Nag Fashion propose aussi des saris, churidars, robes de mariée et bien d’autres modèles consultables dans des catalogues. Il importe de souligner que tout est fabriqué sur mesure et à la main par des designers qualifiés vivant à l’étranger.

C’est en 2012, que Naghmah lance son site www.facebook.com/NagFashion. A travers le réseau  Facebook, elle  va créer des albums photos consultables pour tout le monde et commence à lancer son e-commerce. Sa mère étant styliste, couturière et professeure  de confection de produits artisanaux, c’est avec beaucoup d’admiration qu’elle observe ses ouvrages.

 « Ce que je souhaitais, c’est  proposer aux femmes mauriciennes des vêtements haut de  gamme à des prix compétitifs. C’est ma belle-mère qui m’a suggéré l’idée de me tourner vers le pays de la mode indienne : l’Inde. Puis je me suis dit pourquoi ne pas toucher le public mauricien via Facebook car beaucoup de personnes sont souvent en ligne » déclare la jeune fille.

En effet, tout se passe sur Internet maintenant, surtout sur le réseau social facebook.  « Nos recherches nous ont montré l’essor de la mode indienne à travers le monde dans ce nouveau siècle. Comme dit le proverbe: Time is money et les gens préfèrent acheter en ligne. Nous avons donc décidé d’implanter le système de ‘Online Buying’ à travers Facebook et effectivement, nos clients trouvent cela plus flexible pour faire leurs achats » ajoute Naghmah. Si cette jeune entrepreneuse a décidé de faire du e-commerce c’est tout simplement parce que l’achat en ligne est devenu la nouvelle tendance. En outre, on peut accéder au monde entier via Internet.

Pour commander, vous devez effectuer  la moitié du paiement convenu. Tout dépend du  vêtement  choisi mais les délais de livraison varient entre 15 jours et 1 mois. Le paiement et la livraison se font soit au domicile de la directrice à Vallée des Prêtres ou par virement bancaire. « Je garantis une sécurité pour les paiements car un reçu vous sera délivré. Mon but majeur reste la satisfaction de mes clients »  nous assure Naghmah. Ce qu’elle souhaite désormais, c’est de permettre Nag Fashion  d’accéder à un niveau international.  « Le projet que nous  caressons a déjà commencé. Nous sommes en ce moment en contact avec  une représentante de Singapore. » nous a-t-elle déclaré.

Mini Portrait de Naghmah Ramjan
Cette habitante de Vallée des Prêtres  allie passion et profession en même temps. Titulaire d’un diplôme avancé en langue française de l’Alliance française de l’Ile Maurice, c’est toujours en ligne via Internet que la jeune Naghmah donne des cours en tant que professeure pour une école singapourienne. Parallèlement, elle continue ses études tertiaires à la Doha Academy et prépare un diplôme de B.A Hons en Islamic studies  et  langue  arabe. Sa passion pour la mode, elle la  doit à sa mère.

 « J’ai hérité  la passion du style et des tendances  de mode de ma mère qui est institutrice et  styliste. » nous confie-t-elle.  Depuis sa tendre enfance Naghmah voulait gérer sa propre entreprise. C’est, chose faite désormais. Ainsi, âgée à peine de 21 ans, elle est déjà à la tète de Nag Fashion.

Le paiement en ligneQui dit commerce en ligne, dit aussi paiement en ligne. Si d’une part, le paiement en ligne est facile et rapide, d’autre part, il y a des risques inhérents à cette pratique. Jean-Yves Appasamy, Head of Retail Lending & Card Products chez Barclays Maurice, nous en dit plus…

Pourriez-vous nous expliquer nous le fonctionnement du paiement en ligne…
Le paiement en ligne est un concept qui s’applique au règlement, par le biais d’Internet, d’achats de produits ou de services mis en vente par des boutiques virtuelles ou par des prestataires de services sur Internet. Le paiement en ligne est généralement effectué à travers un portail sécurisé de paiement appartenant à la boutique  en ligne en utilisant une carte bancaire. Dans le jargon bancaire, ce type de paiement est décrit comme une ‘Card Not Present Transaction’.  Autrement dit, une transaction en l’absence d’une  carte, mais  le client doit fournir des détails d’identification de même que les détails relatifs à sa carte et le ‘CVV’. C’est-à-dire  le code de sécurité figurant au dos de la carte.

Quelles sont les précautions à prendre ?
Le client se doit de s’assurer que le site web est un site sécurisé. Généralement, la réputation du site de même que ses précédentes transactions lui permettront de se faire une idée de la fiabilité et du niveau de sécurité. La règle d’or est de ne jamais fournir son code PIN et de toujours lire en entier les termes et conditions  ayant trait à l’achat et au paiement.

Y-a-t-il des inconvénients ?
Aujourd’hui, on ne peut généralement se plaindre de la fiabilité des services en ligne de même que des moyens de distribution postale. De plus, l’accent mis sur la qualité du service et le besoin de se démarquer des compétiteurs poussent les prestataires à toujours être au plus haut niveau en matière de sécurité des transactions. Cependant, il y a toujours le risque de non-livraison de produits ou  la possibilité de recevoir des produits présentant des défauts ou ne correspondant pas aux spécifications mises en avant par le site de vente en ligne. Dans de tels cas, il faut prendre contact avec le site et entrer dans des négociations qui peuvent être très longues et quelques fois infructueuses.

Quelles sont les mesures préventives prises pour minimiser les fraudes ?
Il est important d’éduquer les consommateurs en général et les utilisateurs de cartes bancaires en particulier. Chez Barclays, nous donnons à nos clients une documentation complète sur les choses à faire et à ne pas faire et les précautions à prendre  lorsqu’une carte bancaire est utilisée.

Nous agissons également de façon proactive en exerçant, grâce à un logiciel des plus avancés, un contrôle en temps réel des transactions effectuées par nos clients afin de déceler toute transaction qui pourrait être effectuée à l’insu du détenteur de la carte.  
Par exemple, en cas d’indentification par le système, de l’utilisation d’une carte bancaire à des heures indues ou pour des transactions inhabituelles ou au dessus d’un certain montant, nous prenons aussitôt contact avec les clients concernés pour vérifier l’authenticité de la transaction.

Avis légal
Neil Pillay, avocat spécialisé dans la cybercriminalité,  nous explique qu’il n’y a aucune loi spécifique pour le f-commerce. Ce sont les lois générales de la cybercriminalité qui sont appliquées, notamment l’Electronic Transaction Act et le Computer Misuse and Cybercrime Act.  « Les clients doivent prendre beaucoup de précautions quand ils font des achats en ligne et les paiements y relatifs. Les banques à Maurice sont très strictes sur ces méthodes. Mais les clients  aussi doivent toujours être vigilants », dit-il. Pour ce qui est des fraudes commises en ligne, Neil Pillay dira que les pénalités diffèrent selon la nature des offenses. « L’internet et la technologie évoluent à une allure très rapide. Néanmoins, les risques de fraude se multiplient aussi rapidement », dit-il.
Last modified on Tuesday, 06 November 2012 17:09

Leave a comment

Star Press - Design © Media Pioneer Ltd. All rights reserved.

Top Desktop version