Starpress.info

Switch to desktop Register Login

Jeune Chambre Internationale - Le développement social avant tout

Rate this item
(1 Vote)
Œuvrer pour le bien-être de la société. C’est la devise de la Jeune Chambre Internationale Curepipe (JCI Curepipe). Avec actuellement 48 membres, cette organisation locale compte à son actif plusieurs projets sociaux et distractifs à travers le pays.
Fondée en 1915 à St-Louis, Missouri, aux États-Unis par Henry Giessenbier, la Jeune Chambre Internationale (JCI) s’est vite étendue et a été lancée dans huit autres pays en 1944. Cette organisation mondiale compte actuellement 200 000 jeunes actifs, tous âgés entre 18 et 40 ans, et répartis dans 5 000 communautés à travers plus de 100 pays dans le monde. Le fondateur avait pour but de trouver des approches pratiques aux problèmes civiques à cette époque. La JCI est une organisation à but non lucratif.

La JCI Curepipe a, quant à elle, été créée en 1984 et compte actuellement un effectif de 48 membres. « Maurice était à l’époque affiliée à la Jeune Chambre Economique Française. La première présidente nationale au niveau local était Daniella Wong. Maurice a obtenu son affiliation à la Jeune Chambre Internationale au Congrès Mondial de novembre 1984 à Montréal. L’organisation d’une conférence de zone nous avait été confiée quelques mois seulement après notre affiliation, soit en mai 1985 à Djerba, Tunisie. Cette conférence qui s’est tenue à La Pirogue en mai 1987 nous a valu la distinction de ‘Best Area A Conference ever organised in JCI history’ », relate Hashama Cooloo, membre exécutif dans le groupe.

La philosophie de JCI Curepipe c’est de créer un monde différent. Selon elle, le champ d’intervention du gouvernement est limité. Par conséquent, les membres de JCI agissent comme des citoyens responsables et relèvent les défis autour d’eux, à travers des initiatives de développement local. La réalisation de ces projets  oblige les membres à mettre en place des  stratégies et concevoir des solutions créatives aux problèmes sociaux. « Chaque membre de JCI partage cette philosophie dans le but de créer des changements positifs. Nous recherchons des solutions adaptées à un problème particulier de nos communautés pour une société bien meilleure », explique Hashama, aussi vice-présidente du développement communautaire.

D’ailleurs, cette dernière précise que les membres ont également un slogan : « Be Better ». Ils s’inspirent tous du fondateur de JCI, Henry Giessenbier qui a œuvré pour l’implication des jeunes dans l’éducation civique en 1914. À Maurice, les mesures prises, certes locales, ont quand même un retentissement à l’échelle mondiale. « Avec ce principe de base, la JCI offre aux nouveaux membres des opportunités de leadership chaque année. Une année pour briller. Une année pour faire impact. Une année pour diriger », ajoute notre interlocutrice.

Les membres exécutifs locaux

La JCI Curepipe est présidée par Arvind Neerghen. Cet habitant de Curepipe est ingénieur en informatique. Jacques Commarmond, le prochain président, occupe actuellement le poste de vice-président.
Il dirige aussi la JCI Curepipe Cycle Team et agit comme facilitateur et secrétaire du projet « Men Against violence » en collaboration avec le Women in Networking (WIN). La secrétaire est Lenita Sooknah, également ingénieur en informatique. Le poste de trésorier est occupé par Nirvana Sonatun, auditrice de profession. Hashama Cooloo est la vice-présidente du développement communautaire. Le vice-président des relations publiques et internationales est Bhavesh Ramsaha, directeur d’entreprise.

Par ailleurs, Karen Malliate est la vice-présidente du développement individuel. Le président sortant est Prashant Lallah qui agit maintenant comme conseiller auprès du board. Ces jeunes ont la vision de devenir le principal réseau mondial des jeunes citoyens actifs.

Les programmes locaux

Depuis sa création à Maurice, la JCI Curepipe a réalisé plusieurs projets, que ce soit sur le plan local ou international. Récemment, les membres de JCI Curepipe étaient à Pailles, plus particulièrement ceux de la région de « Jonction » pour une campagne de santé. Cette journée d’information et de sensibilisation sur la santé était accompagnée d’un dépistage de diabète, d’ostéoporose et du VIH/Sida, d’un don de sang, des soins dentaires et une causerie sur la nutrition et la prévention contre le cancer. « L’objectif premier de cette journée est de sensibiliser et d’encourager les membres de la communauté de Pailles à adopter un style de vie saine », explique Hashama Cooloo.

En novembre dernier, l’équipe du Men Against Violence de la JCI Curepipe lance une campagne de sensibilisation contre la violence, coïncidant avec la journée internationale de l’élimination de la violence contre les femmes. Le Cycle Club de la JCI Curepipe a effectué le Deutsche Bank Cycle Tour for Charity.

La JCI Curepipe a également pour objectif de participer à des projets réalisés au plan international, surtout à l’intention des pays en détresse. Par exemple, l’équipe jeune et dynamique de cette organisation participe pleinement à la campagne de lutte contre la malaria pour aider les personnes du continent africain, en contribuant à la levée de fonds.

Outre les programmes sociaux, JCI propose une variété de divertissements pour rendre les jeunes plus heureux et détendus. La JCI propose souvent des sorties entre jeunes, des jeux distractifs comme la chasse au trésor, des promenades en catamaran, des ‘barbecue party’, entre autres.

À noter que la JCI Curepipe réserve une série de programmes pour 2012, dont la troisième édition de la campagne de santé, la septième édition du handisport, des formations en ‘project management’, en cuisine, et autres projets qui touchent l’environnement.

Leave a comment

Star Press - Design © Media Pioneer Ltd. All rights reserved.

Top Desktop version